Récit des dernières heures, en coulisses du concert d’El Gusto hier soir au Grand Rex.

18h30. Les musiciens d’El Gusto répètent sur scène. Safinez Bousbia continue de donner scrupuleusement les dernières indications à chacun des musiciens. Insaisissable, enthousiaste, elle virevolte d’un membre du groupe à l’autre. Des journalistes s’apprêtent à l’interviewer. Mais ces dernières répétitions si précieuses, ce moment important des « balances », Safinez Bousbia a du mal à les quitter.

Nous découvrons les dédales du Grand Rex, ce cinéma illustre, créé dans les années 1930. Et pour prendre les premières photos de cette soirée tant attendue par Safinez et ses musiciens, nous nous réfugions sur la mezzanine, après avoir manqué cent fois de trébucher sur les fils.

19h30. La salle de répétition située dans les loges du Grand Rex s’est transformée en une cantine bruyante et chaleureuse. Toute l’équipe d’El Gusto, tous ces visages de musiciens qui me sont à présent très familiers reprennent des forces en devisant joyeusement. Au menu, un bon couscous et de délicieuses entrées.

20h15. Jack Lang est venue faire un tour dans les loges pour saluer les musiciens. Belle animation qui s’ensuit et où les journalistes font du coude à coude avec les photographes pour capturer l’image de Jack Lang, introduit dans le groupe par un de ses célèbres représentants, Robert Castel.

20h30. Je me retrouve au milieu de tous ces musiciens, attentifs au discours de Safinez. Celle-ci rappelle à tous l’importance de l’ordre d’entrée en scène, la façon dont les musiciens vont pouvoir s’accorder. « Pas plus d’une minute, pour s’accorder! » rappelle Sodi, l’organisateur du concert. Enfin, la jeune réalisatrice et productrice d’El Gusto, souligne avec émotion que ce soir, est le grand soir. Après toutes ces années d’obstacles et d’aventures en tout genre, « il faut s’amuser, se régaler sur scène! »

20h45. Les musiciens s’apprêtent à entrer en scène. Je les suis dans ces coulisses si proches de la scène. Le trac est là bien sûr, mais chanteurs et musiciens, d’une élégance folle, parlent comme si de rien n’était. Luc Cherki, que j’ai interviewé récemment, me raconte une anecdote sur Dalida, en proie à une crise de nerfs terrible avant de monter en scène et de Guy Lux, coupant net sa crise d’énervement en lui proposant de quitter immédiatement le show, si elle ne pouvait attendre une minute de plus.

21h. C’est dans un silence religieux que les musiciens entrent en scène. Par l’accès à la scène, je les regarde prendre place, en suivant scrupuleusement les indications de Safinez. La minute d’accords passée, le show tant attendu peut commencer. L’immense salle du Grand Rex, pleine à craquer, se remplit de « youyous ». El Gusto – la bonne humeur, a envahi le Grand Rex…

A noter que les photos et vidéos de la soirée seront très prochainement publiées sur le blog et la page Facebook du film.

Crédits photo: Stéphanie Bildé.

Publicités