« C’était en 2005, j’avais commencé à mettre le projet en branle et je commençais à trouver du soutien sauf que les gens trouvaient qu’il n’y avait pas de nom connu pour porter un projet d’une telle ampleur.

Comme le film était vraiment devenu pour moi un bébé que je ne pouvais plus le donner à un réalisateur connu, je me suis dit que je pouvais, par contre, confier la dimension musicale à quelqu’un de renom. Et là j’ai pensé à des gens comme Bono, Sting ou Damon Albarn.

Et en fin de compte, c’est Damon qui a été le plus enthousiaste. J’ai été le voir à Londres, je l’ai convaincu. Il est descendu avec moi à Alger pendant une dizaine de jours. On a rencontré les musiciens, fait des repérages, etc. Il a été séduit par cette musique et il a donc décidé de produire un album. Mais sur l’album qu’il a produit, il n’y avait pas les musiciens juifs. Cet album est sorti en 2007 chez EMI.

Le deuxième album qui sort le 2 janvier prochain, distribué par Warner, sera la BO du film. Pour celui-ci, on a fait des répétitions pendant huit mois. On a fait des arrangements avec un compositeur de jazz australien, Greg Lloyd et on a produit ensemble avec Sodi (Négresses vertes, Têtes Raides, IAM, etc) et Marc Lumbroso de Remark. »

Crédits photos: D.R

Publicités