Traditionnellement, un groupe de chaâbi est formé d’une dizaine de musiciens mais, pour la tournée de concerts entamée à Marseille en 2007, l’Orchestre El Gusto, en réunissait quarante-deux : tous ceux que la réalisatrice a réussi à retrouver à force d’opiniâtreté, tous anciens élèves du grand maître El Anka.

Seize d’entre eux apparaissent dans le film de Safinez Bousbia : souvenirs, témoignages, promenade dans un monde disparu, moments d’émotion et sens de l’humour que les vicissitudes de la vie, souvent douloureuses, n’ont pas altéré chez ces adeptes d’El gusto.

Dans cette première partie de notre galerie de portraits, nous vous présentons déjà huit premiers musiciens, par ordre alphabétique.

Mamad Haïder Benchaouch – le Fils de famille- Algérie

Descendant d’une grande famille andalouse, il se rebelle contre ses racines qui lui pèsent, se libérant les doigts sur son violon, dans des improvisations du plus pur style chaâbi.

Rachid Berkani- le Beau gosse- Algérie

Il a joué du luth, son instrument, avec entre autres Farid el-Atrache, conservant de cette expérience une certaine idée de l’élégance qu’un artiste se doit d’exprimer.

Ahmed Bernaoui – le Battant- Algérie

Ce joueur de mandole habité par une véritable mystique n’a jamais cessé de jouer de la musique en dépit des graves séquelles physiques laissées par la guerre d’indépendance.

Robert Castel – le Comédien- France

Fils d’une figure mythique du chaâbi, Lili Labassi, il n’a osé reprendre le violon de son père qu’à 57 ans.

Abdelkader Chercham – l’Académique – Algérie

Ce joueur de mandole, professeur de chaâbi au conservatoire, représente la continuité de l’école d’Alger.

Luc Cherki – le Nostalgique – France

Interdit de chanter en arabe pendant les événements, il quitte l’Algérie pour la France, devenant l’incarnation du chanteur pied-noir, bien que sa notoriété touche plus les amateurs que le grand public. Il est revenu tardivement au chaâbi en tant que guitariste.

Redha el-Djilali -le Solitaire- France

Jouant du mandole-guitare, il incarne le chaâbi de l’exil à Paris, tout comme Dahmane el-Harrachi et Amar el-Achab.

Mohamed el-Ferkioui – le Miroitier- Algérie

Sa boutique de la Casbah est un lieu de mémoire du chaâbi. C’est lui qui a donné naissance à l’aventure El Gusto. Il est accordéoniste.

Crédits photos: Quidam Productions.

Publicités